LOCATION DE TENTES DE TOIT STOEMELINGS :

REGLEMENTATION ET LEGISLATION

IREZ-VOUS EN PRISON ?

Date de rédaction : 14/12/20

Législation

De manière générale, à ce jour, les règles autour des nuits en tentes de toit sont floues. Faut-il appliquer les règles du camping/bivouac traditionnel (en tente portable classique), ou plutôt celles qui règlementent les camping-cars et van aménagés ?

En effet, dans votre cas, vous dormirez au-dessus de votre voiture. Sous tente, mais sur votre voiture. Et vu que c’est plutôt nouveau et original comme concept, il n’y a pas encore de législation spécifique.
La communauté des utilisateurs et utilisatrices de tentes de toit, dans un esprit « bon père de famille », a donc décidé de croiser les différentes règles applicables à l’un ou l’autre type de camping, afin de se garantir une aventure sans souci.

Chez Stoemelings, voici notre philosophie sur le sujet…

En Belgique, le bivouac est toléré de 19h00 à 9h00.
Le camping sauvage qui consiste à rester plusieurs jours de suite au même endroit, quant à lui, est strictement interdit. On se limite donc à la pratique du bivouac, et franchement, c’est le pied ! En général, on trouve un spot qui nous plait et qui ne « dérangera personne, ni les voisin.e.s, ni la nature ». On installe la voiture sur un bord de route peu fréquentée, sur le côté d’un chemin de remembrement, dans un pré fraichement fauché etc. Mais surtout, quand c’est possible, on demande l’autorisation. Souvent, le ou la propriétaire ou garde-forestier.e comprend que notre passage ne laissera que très peu de traces (parce qu’on dort au-dessus de la voiture et quand on fait un feu, avec son accord, on le fait dans le brasero plutôt qu’à même le sol, et avec nos bûches plutôt que ses arbres). Et puis le lendemain on repart vers d’autres horizons découvrir des nouveaux spots et changer de décor. La belle vie en fait !

 

L'esprit stoem'

Il y a des règles évidentes qu’on se force à respecter lors de nos trips en stoem’, et grâce à ça, on n’a jamais (vraiment, jamais) eu de souci pour s’installer. Voici notre « charte » :

  1. Respecter la nature et les propriétés privées.
    Dans ce deuxième cas, trouver le ou la propriétaire/gestionnaire des lieux et lui expliquer cordialement le concept suffira souvent pour qu’il ou elle vous autorise à y passer la nuit. Les fermiers et agricultrices sont peace en Belgique ! ;
  2. Rester sur les chemins et sentiers balisés. Ne pas rouler à travers les forêts ou « faire les fanjo dans les p’tits chemins» ;
  3. Faire attention aux cultures et aux animaux, refermer les barrières.
  4. Découvrir la flore sans la piétiner, ni la cueillir ;
  5. Etre prudent.e en période de chasse, tenir compte des indications et des consignes des chasseurs. On ne tient pas à voir un énorme trou de balle à votre retour ;
  6. Ne pas faire de feu et ne pas fumer dans les bois ni à proximité de granges ou habitations et surtout, ne jamais faire de feu en période de sécheresse (plus fréquente qu’on ne le pense : pensez à consulter le ou la garde-forestier.e ou la commune). Si vous faites un feu, n’utilisez que nos bûches et/ou le bois mort trouvé à même le sol ;
  7. Ne laisser aucune trace de votre passage (ramener tous vos déchets, étendre les éventuelles braises, nettoyer la zone, ranger le bois mort s’il en reste, etc.). Exception pour vos « taupes » que vous pourrez enterrer grâce à la pelle qu’on vous fournit ;
  8. Rester courtois avec les passants (vttistes, cavalier.e.s, riverain.e.s, pêcheurs et même les gros beauf en quad) et ne pas hésiter à leur expliquer le concept des tentes Stoemelings pour populariser la pratique et nous ramener un max de client.e.s ;
  9. Etre discret.e (musique, bruit) et penser aux autres et à la sérénité de la nature ;

Bref, faire preuve de respect et de bon sens pour que d’autres puissent vivre de belles aventures après toi. En d’autres mots, faites pas les Claudy ! 🤷‍♂️

(en utilisant notre matériel vous acceptez et respecterez cette charte, sous peine de faire des câlins aux arbres tous les jours pendant 50 ans)

Trouver le spot idyllique

Mais du coup, comment trouver le spot parfait ?
Avec un peu d’audace et en suivant nos conseils, vous aurez l’oeil affûté et repérerez assez vite votre spot de rêve pour la nuit, lorsque vous approcherez de votre point de chute. 
Nous, on aime fuir les grandes chaussées, les centres de village, les abords de camping. On privilégie plutôt les chemins de remembrement, les abords de rivières, les clairières, les prairies.

Avant chaque sortie, on joue un peu sur Google Maps (vues Satellites et StreetView) dans un rayon de quelques kilomètres autour du point d’arrivée du jour. On « pin » quelques coordonnées GPS et puis on improvisera sur place. On garde toujours en réserve quelques endroits proches les uns des autres au cas où celui qu’on voulait vraiment ne serait pas accessible en vrai.

Nos critères de recherche : 

  • Eviter les propriétés privées (logique…), sauf quand on rencontre le.la propriétaire sur place, alors là c’est le pied!
  • Eviter des endroits trop exposés au vent. Idéal : un spot proche d’un paravent naturel (un pré à côté d’une forêt par exemple).
  • Un endroit proche d’un point d’eau comme une rivière, c’est toujours génial pour se baigner, pêcher (si la pêche n’est pas privée), se promener au fil de l’eau, etc.
  • Regarder les accès et estimer le niveau d’accessibilité en voiture classique. Ce serait bête de rester coincé.e 😉
  • Se faire conseiller par les locaux et locales (en les rassurant bien sur la démarche).
  • Ecouter ses envies et ne pas trop planifier : laisser de la place à l’impro est souvent nécessaire… croyez-nous !
  • Pour éviter d’être dérangé.e au milieu de la nuit, toujours essayer de se signaler auprès de la ferme la plus proche, d’un.e voisin.e  bienveillant.e, … Ca permettre de rapidement savoir si vous gênez ou non, et il vaut mieux le savoir avant d’avoir commencé l’apéro plutôt qu’au milieu de la nuit 😉
 

Quid du covid, confinement, couvre-feu etc. ?

Alors là, c’est notre interprétation des règles en vigueur … Voici ce qu’on en pense à l’heure d’écrire ces lignes (en décembre 2020) : tant que vous partagez la tente avec quelqu’un qui est dans votre bulle et qu’après 22h00 vous n’êtes pas au volant de votre voiture, alors pas de panique. Vous pourrez facilement justifier que vous n’enfreignez pas les règles sanitaires en vigueur. Et entre nous, si vous avez suivi nos conseils pour dégoter un chouette petit spot, peu de chance de croiser qui que ce soit 😉

 

Tout cela peut sembler complexe, mais pour nous, trouver le spot parfait s’apparente désormais à un jeu et fait partie de l’aventure ! Et rassurez-vous, on allait quand même pas vous laisser vous débrouiller seul.e.s … 👇

Le coup de pouce qui te met bien.

La solution classique : les app traditionnelles.
Il existe des centaines de spots répertoriés par 📱Park4night Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite, une application qu’on vous recommande fortement.

La solution exclusive Stoem’ : SPOILER ALERT 🚨
Quand vous venez chercher la tente, on vous explique tous nos filons en long et en large d’une part.
D’autre part, on vous a aussi préparé une carte interactive des pépites « made in stoemelings », exclusivement réservée à nos utilisateurs et utilisatrices et mise à jour chaque semaine, avec plusieurs sites testés et approuvés par nos utilisateurs et utilisatrices. No stress, on vous envoie cette bible quelques jours avant votre départ ! Mais par contre, ça reste entre nous 🤫 

carte des lieux de bivouacs et spots stoemelings
photo d'une voiture en tente de toit dans la nature en belgique au bord d'une foret